Comment désavouer des liens auprès de Google

Bien sûr, cela peut sembler un peu contre-productif. Désavouer des liens qu’on avait consciemment créés des années plus tôt n’est pas le genre d’opérations qu’il est facile d’accepter et de finaliser.

D’autant plus quand on sait que cette démarche peut être excessivement longue et fastidieuse, selon le nombre de domaines référents. Mais en 2015, c’est le prix à payer pour éviter les pénalités, surtout Google Penguin.

Dans ce guide, j’espère vous convertir à cette nouvelle tendance préventive qu’est le nettoyage de backlinks (à l’aide de l’outil de désaveu), et vous donne ma méthode pour que vous l’abordiez avec un maximum de repères (la doc donnée par Google n’étant pas très précise).

Rien de ce qui suit n’a pour but d’essuyer une pénalité déjà effective. Il s’agit d’un tout autre sujet qui mériterait un article dédié. Nous parlons dans celui-ci d’une action préventive.

Qu’est-ce que l’outil de désaveu ?

Introduit en octobre 2013, l’outil de désaveu Google donne la possibilité aux propriétaires de site de déclarer les liens entrants qui sont de mauvaise qualité, non sollicités, et qui auraient tendance à ne pas aider dans le ranking.

Désavouer des liens auprès de Google

Initialement créé pour dépoussiérer le web du spam (ou au moins le comprendre un peu mieux), celui-ci nous servira surtout à nettoyer notre profil de backlinks en prévision d’une étude automatique ou manuelle de Google. Car on n’est jamais à l’abri d’un pingouin !

Et puisque celui-ci promet d’agir en continu à l’avenir (plus ou moins en temps réel), cela nous donne toutes les raisons de nous inquiéter et de considérer cette opération qu’est le désaveu de liens.

Est-il utile d’enlever les backlinks à la main plutôt que de désavouer ?

Si vous avez la main dessus (comme certains annuaires ou profils de marketplaces), oui. Mais deux fortes raisons me pousseraient à me concentrer uniquement sur l’outil de désaveu :

  • Cela prendrait trop de temps de les retirer à la main, surtout si vous commencez à contacter les propriétaires de site un à un ;
  • Google a déjà découvert ces liens, il va aussi voir qu’ils ont été retirés.

La méthode, step by step

Bien qu’il n’y ait évidemment pas de méthode officielle, désavouer des liens reste assez simple et se déroule en quatre étapes selon moi. Je tenais à vous dévoiler ma méthode, détaillée ci-dessous :

  • Collecte des liens (auprès de Search Console – anciennement Google Webmaster Tools -, de majestic.com, opensiteexplorer.org, ahrefs.com, et d’autres outils similaires qui vous renseignent sur les URLs qui pointent vers votre site) ;
  • Traitement de cette data (phase très rapide) ;
  • Audit (peut prendre beaucoup de temps, en jours pour les gros sites, vous allez comprendre pourquoi) ;
  • Génération d’un fichier .txt utilisé pour le désaveu auprès de Google.

1. Collecte des liens

À cette étape, je vous demanderai d’ouvrir un fichier Excel et d’y mettre en colonne A tous les backlinks que vous pouvez trouver à propos de votre nom de domaine. Énormément de solutions s’offrent à vous, mais je vais vous donner deux ou trois tips que j’utilise sur les principaux outils utilisés dans ce domaine. Tout d’abord avec Search Console, puis avec l’un des trois principaux outils, Majestic.

Grâce à Search Console (anciennement Google Webmaster Tools ou GWT)

Connectez-vous à Search Console à cette adresse, puis rendez-vous dans Trafic de recherche > Liens de votre site > « Plus » dans « Qui référence le plus votre site par le biais de liens ».

Cliquez sur les deux boutons ci-dessous afin de récupérer la data de deux index bien différents (ceux découverts depuis longtemps, et le fresh index).

Trouver backlinks avec GWT

Dans mon exemple, Google me donne bien volontiers des URLs issues de 346 domaines référents. Notez que vous serez bridé à 1000 domaines. Pas de soucis, c’est déjà ça de pris.

Mettez de côté toute cette data (issue des deux index) dans votre colonne Excel.

Backlinks Search Console

Ajoutez-y du Majestic

En mode gratuit, et à condition que vous vérifiez votre site auprès de Majestic, on vous donnera la liste de tous vos backlinks. Rien de plus simple, cela vous prendra 5 minutes et vous aurez un CSV très complet (rapports à télécharger à la fois sur l’Historic Index et le Fresh Index (90 derniers jours) également).

Les index Majestic

Une fois de plus, mettez toutes ces lignes à la suite, dans le fichier Excel.

Complétez avec Ahrefs et Moz si possible

Personnellement, je trouve que Majestic est le meilleur outil du genre. Après avoir regroupé dans une colonne Excel vos backlinks Search Console et Majestic, vous pouvez vous arrêter ici et passer au chapitre suivant sans aucun problème : le traitement de la data.

Si vous possédez un abonnement chez Ahrefs ou Open Site Explorer (de Moz), c’est encore mieux ! Récupérez aussi de la data à ces endroits pour garnir un peu plus votre liste de backlinks connus.

2. Traitement de la data

Cette partie va aller assez vite. Son but est de vous garantir un fichier activable pour l’audit qui va suivre.

Récupérez votre liste complète d’URLs (issue de Search Console, Majestic, Ahrefs, tutti frutti) et collez-la dans l’outil URL to DOMAIN.

Pour générer le meilleur fichier qui soit, veillez à bien configurer le script de cette manière. On a surtout besoin :

  • d’URLs coupées au niveau du sous-domaine ;
  • d’enlever les lignes dupliquées (il y en aura forcément).

URL to DOMAIN

Pourquoi couper les URLs au niveau du sous-domaine ? Car vous voudrez déclarer à Google des domaines entiers et non des pages. Je vois au moins trois raisons à cela :

  • Bien souvent, plusieurs accès sont créés vers votre site depuis un domaine (et parfois à des endroits que ni Search Console ni un outil de netlinking n’aura trouvé, comme les feeds RSS, sur des pages profondes, orphelines, etc.) ;
  • Je ne vois pas de raison pour laquelle vous accepteriez d’être sur une page d’un site mais pas les autres ;
  • Désavouez une page en particulier, mais si le propriétaire du site décide de créer un point d’accès depuis une autre page, vous n’êtes pas plus avancé.

Vous obtiendrez un fichier de sous-domaines (ou domaines entiers), semblable à ce qui suit. On passe à l’audit tout de suite.

Sous-domaine Excel

3. Audit !

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La bonne, c’est que si vous avez une petite popularité avec une poignée de domaines qui pointent vers l’une des pages de votre site, cela va aller très vite. La mauvaise, c’est que si vous avez des centaines ou milliers de domaines référents, ça va être beaucoup moins funky pour vous.

L’art de l’audit de backlinks est par essence chirurgical. Hormis quelques noms de domaine évocateurs, vous allez devoir ouvrir les domaines un par un et vous prononcer sur le fait qu’ils portent préjudice – ou non – à votre popularité. À vrai dire, en ce qui nous concerne, aucun chiffre ne peut vous renseigner sur la « toxicité » d’un lien. Alors ce sera un travail de sélection manuelle.

Conclusion

Ouvrez donc ces domaines un par un et renseignez en colonne B si c’est un domaine que vous compter désavouer.

C’est évidemment la partie la plus tricky, mais il s’agit pourtant de bon sens :

  • Être présent sur ce site a-t-il un intéret pour l’internaute ?
  • Si vous étiez un quality rater de chez Google, trouveriez-vous ce lien naturel ?

Armez-vous de patience, imposez-vous un niveau de tolérance correct. L’idée n’est pas d’enlever tous les backlinks, mais vraiment de lutter contre ceux qui proviennent de sites de très faible qualité et qui n’avaient qu’un but SEO quand le lien a été soumis (je pense surtout aux mauvais annuaires et communiqués de presse SEO, aux sites spammy, à contenu généré avec de la bouillie, aux fermes de liens, etc.).

4. Génération d’un fichier .txt

Ça y est, vous avez fait le tri dans vos domaines et n’affichez que ceux que vous voulez justement désavouer ?

Placez vous en colonne B. Nous allons placer la chaîne « domain: » devant chaque valeur. Rappelez-vous, nous souhaitons dire à Google « je ne veux considérer aucun lien de la part de ces sites, peu importe la page ». Si on omettait cette étape, on ne demanderait qu’un désaveu pour les pages d’accueil…

Domain Excel

Munissez-vous ensuite d’un bon éditeur de texte (genre Sublime Text afin d’éviter les erreurs de charset) et créez un fichier .txt avec la colonne B.

C’est ce fichier que vous allez uploader via l’outil de désaveu. Si tout va bien, le fichier devrait être accepté. Assurez-vous de strictement envoyer une liste de « domain:disavowed-domain.com ».

Liens désavoués

Et c’est fini ! Comme d’habitude avec Google, ne vous attendez pas à un message de prise en compte de votre demande dans les semaines ou mois à venir (car vous ne recevrez tout simplement rien). Tout le système est automatisé, aucune action humaine n’est effectuée avec ce produit, et vous pouvez considérer qu’un « nofollow » invisible s’est appliqué sur les backlinks des domaines que vous avez envoyés.

J’espère avoir été assez didactique. N’hésitez pas à me demander des compléments d’information en commentaires.

Growth Marketer à Paris, j’accompagne des startups dans leur stratégie d’acquisition et de rétention d’utilisateurs. Je crois au growth hacking, plus difficilement les growth hackers.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer